Après un choc, quel qu’il soit, on doit prendre soi et en parler à un spécialiste, de préférence.

Lorsqu’on est victime d’agression ou d’un événement traumatisant comme une maladie soudaine, un accident, la perte d’un être cher, on tente de survivre au choc et on ne désire qu’une chose : oublier le plus vite possible.

Après un traumatisme, le syndrome de stress-post-traumatique est pratiquement inévitable, même si les symptômes n’apparaissent pas immédiatement, ils peuvent se manifester dans les jours, les mois ou les années qui suivent, telle la résurgence d’une rivière souterraine qui aurait pu fragiliser le terrain pendant tout ce temps.

Quand la maladie ou le mal être est là, on ne fait pas toujours le rapprochement entre l’événement douloureux du passé et le présent.

 

 

Partagez et suivez: