Conseils pour surmonter les obstacles

Classé dans : Non classé | 4

 

12 conseils pour surmonter les obstacles et,

affronter les défis que la vie nous propose

 

Quand nous poursuivons un objectif, si les choses nous résistent , le premier réflexe est de se débattre et de lutter contre l’adversité. Peu à peu, si les  les choses ne changent pas, ou, pas assez vite, nous sommes découragés. C’est ainsi qu’on perd de l’énergie et qu’on finit par renoncer ou tomber malade.

Quel que soit le sens de ce que nous traversons – car, je crois que tout a un sens – en attendant de prendre un peu de recul sur la situation pour en comprendre le sens dans notre vie,  voici quelques conseils pour avancer vers tes objectifs sans perdre ton énergie en luttant inutilement contre les obstacles.

Avant tout, un premier principe à retenir:

 

Nous avons , en nous, des ressources insoupçonnées qui ne se révèlent que face à l’adversité,


“Ce qui ne nous tue pas, nous rend plus forts”, cet aphorisme, de Nietzsche, résume l’histoire de milliers de personnes qui sont arrivées à surmonter, avec succès, des situations extrêmement difficiles et incroyables.

L’histoire est remplie de personnes qui ont réussi à triompher de tous les obstacles alors que, justement, leur projet apparaissait, à tous, comme totalement impossible et semé d’embûches.

En 1962, John F. Kennedy annonçait que l’expédition d’un homme sur la lune serait possible avant la fin de la décennie, justement parce qu’il savait que c’était un défi difficile à relever et, qu’il partait d’un principe: Quand une chose est difficile à réaliser, elle nous oblige à trouver, en nous, les ressources et les capacités pour y arriver.

Confucius a dit :« Ce n’est pas le chemin qui est difficile, c’est le difficile qui est le chemin »

Miser sur la difficulté, sur ce qui paraît presque impossible pour atteindre nos buts ou réaliser nos rêves, c’est le défi que nous propose la vie !

Lueurs-despoirAvant tout, quand un obstacle t’arrête, « Je n’y arriverai jamais ! »  est une phrase à bannir définitivement de ton vocabulaire !

Tu pourrais la remplacer par: “Pour le moment , je suis découragé(e) mais, quand j’aurais repris des forces, je verrai les choses différemment, Il y a toujours une solution. Tu dois savoir qu’ il n’y a pas de problème qui ne trouve sa solution.

Pour que les conseils te soient utiles, je les ai formulés à la première personne, ainsi tu peux, en les répétant à haute voix, ressentir en toi, où tu es en sur ton chemin. Sans oublier que “ce n’est pas le chemin qui est difficile , c’est le difficile qui est le chemin”!

Tu peux noter tes réactions intérieures, sans les juger, en sachant que, plus tu les liras et les affirmeras, plus tu as des chances de réussir à atteindre tes objectifs.

Il ne s’agit pas de méthode Coué, il s’agit d’y croire et d’apprendre à agir et penser autrement

 

A toi de jouer !

 

1 – Je me donne des objectifs clairs, à court terme, avec une date limite, précise.

  • Je vérifie que mon objectif est en mon pouvoir. S’il dépend de quelqu’un d’autres ou du contexte environnant  ( climatique, social, politique, etc.) je vérifie la compatibilité de mon objectif avec ces possibles aléas.
  • Je rédige mon objectif en termes positifs et en lettres d’or !
  • Je l’affiche partout dans ma maison ,dans ma voiture , sur le miroir de la salle de bain,  pour l’avoir sous mon nez tous les jours ! Ainsi, je donne une chance à mon subconscient de travailler en permanence pour me faciliter le succès.

 

2-  J’écris mon plan d’action

  • Pour chaque jour, pour chaque semaine, chaque mois.
  • J’évalue, régulièrement ce que j’ai accompli chaque jour (semaine, mois) sans me juger ( si je n’ai pas atteint mon but )
  • Je remplace le jugement ( et donc, la culpabilité) par une analyse de ce qui m’a empêché(e) de travailler à mon rythme ou selon mes désirs.
  • Je les note. Je rectifie

 

3- J’arrête de me sous-estimer, je suis fièr(e) d’être une personne qui a des projets et des rêves

  • Je pense à moi et à mes capacités d’une manière positive: “Je suis capable d’y arriver, j’ai déjà traversé des situations plus difficiles, et je m’en suis sorti(e)”
  • Mes projets sont importants, quels qu’ils soient, même si personne d’autre que moi n’y croit !
  • Je m’affirme et quand je réussis, je fête mes succès.

 

4- J’arrête de m’en faire et d’hésiter, j’agis, je passe à l’action

  • Même si je me suis trompé(e), je recommencerai, mais, c’est mieux que de ne rien faire.
  • Je me dis qu’on avance en agissant, et surtout pas en ressassant des idées qui vont finir par devenir stériles et m’enlever les forces dont j’ai besoin pour aller vers mon but.
  • Je me dis que “j’ai le droit à l’erreur”

 

5- J’affronte mes préjugés et mes croyances limitantes

  • J’entends bien mes petites voix intérieure:  “Je ne réussirai jamais, c’est pas pour moi , je n’ai pas de chance , à quoi bon ? » Toutes ces auto prophéties qui ressemblent fort à des malédictions qui ont toutes les chances de réussir (elles !!!)
  • Au contraire, je me dis J’ai le droit de réussir sans effort. Quand à ma chance, c’est moi qui la créée”

 

6- J’utilise ma créativité face aux obstacles qui se présentent sur le chemin

  • Mon imagination est l’arme la plus puissante pour vaincre les obstacles et trouver de nouvelles alternatives là où il n’y avait aucune solution apparente.
  • “Il n’y a pas que deux solutions, je vais en trouver une troisième.”

 

7- Je prends mon temps

  • Si je me trouve devant un obstacle ou devant une situation qui me paraît trop complexe, je prends le temps de réfléchir.
  • Je ne prends pas de décisions à la va-vite: inutile de me mettre la pression.
  • Je sors, prendre l’air, je médite, je me repose, je dors …je sais que je reviendrai avec les idées plus claires.

8-J’apprends de ceux qui ont réussi malgré les difficultés

  • Je regarde ce que ces personnes ont fait pour y arriver, je tente de comprendre ce que je ne fais pas.
  • Je cherche la différence entre leur stratégie et la mienne.
  • Il s’agit, peut-être, d’un état d’esprit différent. Parfois ça tient à peu de choses:
    • Ils avaient peut-être des croyances différentes des miennes.
    • Ils avaient peut-être, cette confiance que j’ai perdue…
    • Ils y croyaient inconditionnellement….Et, je me rend compte , alors que je n’y crois pas assez !

 

9- J’affronte ma peur de ne pas y arriver

La différence entre quelqu’un qui est confronté à un problème et qui le résout, et quelqu’un qui renonce, c’est le manque de confiance et, qui sait ? la peur du changement.  Le doute nous paralyse et nous fait croire que cette voie est une impasse.

Il y a bien sûr d’autres peurs : la peur de l’échec, du “qu’en dira-t-on”, la peur du succès ou de ne pas être suffisamment compétent…

La pire de toutes, c’est la peur de la peur : ce sentiment paralysant fondé sur des préjugés et des croyances limitantes qui nous empêchent de voir que « c’est possible ! ».

  • Pour surmonter cette peur, je fais le tri dans mes archives inconscientes et je reconsidère tous les dossiers « chargés » de mes croyances désuètes.
  • Je commence à croire que je peux faire des miracles
    • J’ai, en moi, les ressources et le pouvoir de franchir tous les obstacles.
    • Chaque situation difficile sera un nouveau défi à relever pour m’exercer et affiner mon pouvoir d’agir sur la réalité.

 

11. J’ose être moi-même et, c’est très bien comme ça !

  • Si je ne sais pas QUI je suis, peu importe ! C’est le moment de faire le bilan de toutes mes ressources, compétences naturelles et qualités, en acceptant mes défauts et en considérant mes « points faibles » comme des éléments essentiels et constitutifs de mon originalité. Ce qui fonde ma personnalité, c’est autant mes défauts que mes qualités.
  • Je mérite d’être aimé(e) pour ce que je suis

 

12. J’apprends à dire “Merci”

  • Si je réussis, même provisoirement, je me remercie et je remercie la vie .
  • Je dis merci à tout ce qui me fait du bien et à ce qui m’a fait du mal, parce que j’ai compris « la leçon » que ma donné la vie en me faisant rencontrer des obstacles (accidents, maladies).

Nous oublions trop souvent l’importance de la gratitude.  Quand nous disons “merci” à une personne, c’est un plaisir pour elle et toi, tu  “t’acquittes » en lui adressant une vibration positive, qui part de ton cœur vers son cœur.
Pour ma part, j’ai pris l’habitude de remercier à chaque bon moment de ma vie. Je remercie la terre, le ciel, les arbres, les animaux, les lieux…

 

 

 Tout, absolument tout, ce qui arrive, est une occasion de progresser et d’évoluer.

i95656028._szw480h1280_Il n’y a pas de remparts infranchissables, ni de pont levis relevé au point qu’on ne puisse le franchir.
La vie ressemble à un parcours d’obstacles. Comme dans les concours d’équitation, on vise l’arrivée et … on fonce !

II suffit d’un brin de courage pour nous permettre d’oser franchir le pas.
Il n’y a pas de vie « tranquille » . Quand tu seras mort, tu seras enfin tranquille !
Les obstacles, et les contretemps, sont autant d’ingrédients de la vie que nous devrions apprendre à apprécier et, à saluer pour nous avoir révélé à nous-même qui nous sommes et ce que nous valons.

Avoir du succès dans la vie, n’aurait aucun goût si nous ne l’avions pas « mérité » d’une façon ou d’une autre.

Nous méritons d’être aimé(e)  juste pour ce que nous sommes,  pour notre génie propre, et pas pour ce que nous avons fait ou réalisé dans notre vie.

Nos épreuves n’intéressent personne, nous faisons souvent la traversée en solitaire.

Et oui, nous sommes tous des héros « méconnus » !

L’important c’est que toi, tu te reconnaisses comme le héros de ta propre histoire: tu sais, toi, ce que tu as traversé pour être QUI TU ES, malgré tous les obstacles rencontrés sur le chemin.

Entre nous, n’est-ce pas précisément ça, ta plus belle réussite ?

Claude

 

Un petit plus pour prendre exemple sur un homme qui a pu franchir tous les obstacles et réussir sa vie malgré des obstacles inhumains et incroyable,  lire  « Au nom de tous les miens » de Martin Gray.

Partagez et suivez:

4 Responses

  1. Véro Dum

    Merci pour cet article intéressant. Je retiendrai 2 phrases qui m’invitent à un changement de point de vue “Ce n’est pas le chemin qui est difficile, c’est le difficile qui est le chemin” et “nous sommes tous des héros méconnus”.

  2. awabireng

    Je vous remercie grandement pour cet article que je lis à un moment ci particulière de ma vie et je retiens une chose:j’ai le droit de réussir dans ma vie sans efforts ,quand à ma chance c’est moi qui la créée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *